Eau, agriculture et gestion de l'espace rural

Pour alimenter le second volet des assises de l'eau, le comité de bassin Loire-Bretagne, réuni en séance plénière le 25 avril 2019, souligne le lien entre la gestion de l'eau et la gestion des espaces agricoles. Il attire l'attention sur la nécessaire cohérence entre les politiques pour l'eau et celles pour l'agriculture.

Un lien intime entre eau et agriculture

L'eau est fondamentale pour l'agriculture : il n'y a pas d'agriculture sans eau. Elle est également utilisée pour abreuver le bétail et pour irriguer les cultures. Mais ces usages peuvent la dégrader en qualité comme en quantité.

La qualité de l'eau est altérée par les résidus de pesticides et les éléments nutritifs présents dans les engrais ou par les sédiments provenant de l'érosion des sols. Il peut y avoir concurrence entre l'irrigation et d'autres usages (eau potable, milieux aquatiques...).

L'agriculture est aussi très exposée aux aléas climatiques. Adapter les systèmes agricoles au changement climatique et atténuer leurs effets sur le climat sont les enjeux des prochaines années.

Thierry Burlot

Photo de Thierry Burlot

« Parler de l’eau, c’est parler de l’espace rural ; la gestion de l’espace est essentielle dans nos réflexions et notamment la gestion de l’espace par l’agriculture. Il nous a semblé important dans le contexte de cette seconde séquence des assises de l’eau de discuter collectivement des nouveaux modes de gestion possibles, la réussite des assises de l’eau se voit là. »

Thierry Burlot, président du comité de bassin Loire-Bretagne.

Vers une nouvelle politique agricole commune (Pac)

La politique agricole commune (Pac) actuelle se termine en 2020. Les discussions en cours portent sur le budget européen de 2021 à 2027 dont celui de la Pac, les outils et le cadre d'intervention.

Monsieur Laurent Baraduc de la chambre régionale d’agriculture Centre-Val de Loire et, Monsieur Serge Lhermitte du ministère de l’agriculture et de l’alimentation ont présenté les contours de la politique agricole commune actuelle et la procédure de négociation et d'adoption de la nouvelle Pac.

La politique agricole commune (Pac) traduit l'ambition européenne pour l'agriculture. Créée en 1962 pour moderniser et développer l'agriculture, ses objectifs se sont élargis à la qualité de l'alimentation, au respect de l'environnement et à l'aménagement des territoires...

Elle a recours à deux mécanismes principaux  :

  • la conditionnalité des aides. Les paiements directs aux agriculteurs sont subordonnés au respect de normes agricoles et environnementales concernant notamment la gestion de l'eau, la prévention de la détérioration des milieux de vie (habitats) des espèces animales ou végétales...
  • le paiement des services respectueux de l'environnement. Les mesures agro-environnementales permettent de rémunérer les agriculteurs qui s'engagent volontairement à préserver l'environnement et à entretenir l'espace rural.

La nouvelle Pac se dessine

Les évolutions de la Pac commencent à se dessiner pour :

  • mieux prendre en compte le changement climatique,
  • favoriser le développement durable et la gestion des ressources naturelles (eau, sol, air),
  • contribuer à la protéger la biodiversité, à préserver les paysages et les milieux de vie des espèces animales ou végétales...

Des échanges riches autour des politiques " Eau" et "Agricole"

Les membres du comité de bassin Loire-Bretagne ont échangé avec messieurs Lhermitte et Baraduc autour des politiques publiques de l'eau et des milieux aquatiques et de la politique de l'eau :

  • comment mieux accompagner les agriculteurs dans la production de biens communs ?
  • comment mieux susciter des pratiques vertueuses pour l'environnement ?
  • quel rôle des agences de l'eau dans le paiement pour services environnementaux ?
  • quel mode de concertation entre les ministères, et avec les acteurs pour élaborer la position française sur la Pac ?
  • quel contrat global entre la société et l'agriculture, dans un contexte de mondialisation ?
  • ...

Partager cette page sur :