Le comité de bassin a débuté les réflexions sur le Sdage 2022-2027

Le mercredi 28 novembre, le comité de bassin Loire-Bretagne s’est réuni en séance plénière, au centre de conférences d’Orléans.

Le président du comité de bassin, Monsieur Thierry  Burlot, a notamment « salué à nouveau, la qualité du travail réalisé pour l'élaboration du 11e programme d’intervention de l’agence, travaux examinés par Laurent Gérault, président des Commissions Programmes du Comité de bassin ».
Il remercie Christophe Aubel, Directeur général de l'Agence française pour la biodiversité, de sa présence ; il a présenté les évolutions prévues entre l’AFB et l’ONCFS.
Thierry Burlot a présenté la seconde phase des assises de l’eau autour des 3 axes : économiser, protéger et partager.

Lancement des travaux du Schéma directeur d’aménagement de gestion des eaux, le Sdage

Ces travaux débutent par un état des lieux de la situation sur le bassin : où en sommes-nous de l’atteinte des objectifs environnementaux fixés par l’Europe ? 30 % de nos cours d’eau en bon état et près de 11 000 mesures identifiées dont 15 % déjà mise en œuvre pour la période 2016 à 2021.

Ils se prolongent par l’identification des grands enjeux liés à l’eau et la gestion des inondations sur notre bassin : changement climatique, santé, gestion des inondations, biodiversité...
Du 2 novembre 2018 au 2 mai 2019, les habitants du bassin sont consultés sur ces enjeux.

Enfin, une méthode de travail est à fixer pour mettre à jour le Sdage : un Sdage par nature complexe avec un enjeu de lisibilité, un Sdage à mettre en œuvre avec son programme d’action associé, un Sdage qui doit renforcer la prise en compte du changement climatique. Des axes de travail validés avec près de 95 % d’avis favorable.

Seconde séquence des Assises de l’eau : vote d'une contribution sur la participation des agences de l’eau

Christophe Chassande, Directeur de la Dreal Centre-Val de Loire, Marc Lambert, Directeur du Syndicat des eaux du Vivier (Deux-Sèvres) et Louis Hubert, membre permanent du Conseil général de l’environnement et du développement durable, interviennent sur les trois grands enjeux de la seconde séquence des Assises de l’eau :

  • économiser l’eau 
  • protéger la ressource en eau
  • partager cette ressource 

Vidéo réalisée par les Agences de l'eau au colloque national eau et changement climatique, 15 novembre 2018. Thierry Vatin s'exprime sur ces grands enjeux.

Vidéo - Vidéo réalisée par les Agences de l'eau au colloque national eau et changement climatique, 15 novembre 2018. Thierry Vatin s'exprime sur ces grands enjeux.

novembre 2018

© les agence de l'eau / Grand Angle Productions

A venir

Fusion de l’AFB avec l’ONCFS pour un établissement public au service de la reconquête de la biodiversité

L’enjeu de cette fusion : rassembler les compétences et les champs d’action.


« A peine 2 ans d’existence et l’AFB va évoluer à nouveau en un établissement plus fort et plus visible avec comme partenaires privilégiés les agences de l’eau » a indiqué Christophe Aubel dans son intervention au comité de bassin.

Christophe Aubel a rappelé la dernière loi de finances qui prévoit 245 millions d’euros par an versés par les 6 agences de l'eau dont 180 millions d’euros à l’AFB et 65 millions d’euros pour les parcs nationaux.

Il rappelle que l’AFB, c’est :

  • une implantation forte sur le territoire avec près de 950 agents sur le terrain,
  • des missions de connaissance, de sensibilisation, de valorisation et de formation et 101 millions d’euros pour l’intervention dont des champs d’action communs sur la biodiversité avec l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

L’ambition de l’AFB pour la biodiversité :

« faire évoluer les modèles de société pour donner toute sa place à la biodiversité dans les décisions et les actions individuelles et collectives » a rappelé Christophe Aubel.

Dans le reste de l’actualité du bassin

  • approbation du Sage Sarthe aval (Mayenne et Maine-et-Loire), identifié comme "nécessaire" par le Sdage 2016-2021,
  • clôture du 10e programme d’intervention et transition avec le 11e programme d’intervention.

Partager cette page sur :

En savoir plus

Du 2 novembre 2018 au 2 mai 2019, les habitants et organismes du bassin sont invités à donner leur avis sur l'avenir de l'eau.