Changement à la tête de la délégation Maine-Loire-Océan de l'agence de l'eau

Établissement public de l’État, l’agence de l’eau Loire-Bretagne est un acteur public de référence, totalement dédié à la mise en œuvre de la politique de l’eau.

Experte de l’eau au service des collectivités, des acteurs économiques et agricoles, elle a pour mission de les aider à la fois à utiliser l’eau de manière rationnelle et à lutter contre les pollutions et dégradations des milieux aquatiques.

Pour assurer ses missions, l’agence de l’eau Loire-Bretagne, dont le siège est à Orléans, est structurée en 5 délégations couvrant le territoire.

Bernadette Doret prend la responsabilité de la direction des politiques d'intervention

Bernadette Doret, agence de l'eau Loire-Bretagne

© Aelb

Bernadette Doret qui dirigeait la délégation Maine-Loire-Océan de l’agence de l’eau a rejoint le siège à Orléans le 1er mai 2021 où elle a pris la responsabilité de la direction des politiques d’intervention en charge notamment de l’élaboration et de la mise en œuvre du programme d’intervention de l’agence de l’eau sur le bassin Loire-Bretagne.

Morgan Priol depuis le 1er juillet à la tête de la délégation Maine-Loire-Océan

Morgan Priol, agence de l'eau Loire-Bretagne

© Aelb

C’est Morgan Priol qui remplace Bernadette Doret depuis le 1er juillet à la tête de la délégation Maine-Loire-Océan. Ingénieure en chef des ponts, des eaux et des forêts, Morgan Priol était depuis 2017 directrice adjointe à la direction départementale des territoires (DDT) du Maine-et-Loire. Elle a occupé des postes au sein de la DDT de la Vienne, de la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) de Bretagne ou encore au sein du ministère de l’Agriculture et du ministère des Affaires étrangères.

Le bassin Loire-Bretagne

Le bassin Loire-Bretagne

Période de données : mars 2015 - © Agence de l'eau Loire-Bretagne

L’agence de l’eau, un outil pour relever ensemble les défis de l’eau

Établissement public de l’État, l’agence de l’eau Loire-Bretagne a pour mission d’aider l’ensemble des acteurs de l’eau (collectivités, industriels, agriculteurs, associations de pêche et de protection de la nature…) à préserver la qualité des eaux et la biodiversité.

Pour agir, elle perçoit des redevances auprès des utilisateurs d’eau en fonction des quantités d’eau prélevées et des pollutions rejetées. Ces sommes permettent de financer les actions nécessaires pour lutter contre les pollutions, pour préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques dans un contexte de changement climatique.

L’ambition de l’agence de l’eau est de parvenir au bon état de toutes les eaux : rivières, lacs, plans d’eau, eaux souterraines et littorales.
Elle a pour mission de  :

  • réduire les sources de pollution ;
  • gérer et partager la ressource en eau ;
  • préserver les rivières, les cours d’eau, les marais, les zones côtières… ;
  • surveiller l’état des eaux du bassin Loire-Bretagne et partager cette connaissance.

En 2020, l’agence de l’eau Loire-Bretagne a apporté 246 millions d’euros en faveur des actions pour l’eau conduites par les collectivités, les acteurs économiques et les associations. Ses 290 collaborateurs sont mobilisés au service public de l’environnement.

Les missions de l’agence de l’eau Loire-Bretagne

Vidéo - Les missions de l’agence de l’eau Loire-Bretagne

mars 2021

© Agence de l’eau Loire-Bretagne et Une image à part

[Musique]
Martin Gutton, Directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« La mission principale de l'agence de l'eau c'est la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques, les nappes phréatiques, rivière, plan d'eau, des sources de la Loire au Mont-Gerbier-de-Jonc en Ardèche jusqu'au littoral à Saint-Nazaire et puis toute une façade maritime du Mont-Saint-Michel jusqu'à l'île de Ré, au sud.
 [Musique]
Six grandes missions décomposent cette mission principale.

Première mission, c'est surveiller la qualité de l'eau. Pour pouvoir agir il faut avoir fait un diagnostic préalable. »

Philippe Gouteyron, Directeur de l’évaluation et de la planification de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« Pour connaître l'état des eaux on surveille la qualité et la quantité sur près de 2 000 stations de mesure sur l'ensemble du bassin. Et sur ces stations de mesure on regarde des paramètres physico-chimiques et biologiques. Et toutes ces données-là sont stockées analysées par les services de l’agence et nous permettent de définir l'état des eaux et de planifier ou agir sur l'ensemble du bassin. »

Martin Gutton :
« Deuxième grande mission de l’agence, c'est la planification. Avec les services de l'état nous travaillons à une stratégie commune sur l'ensemble du bassin hydrographique de la Loire et de ses affluents. »

Philippe Gouteyron :
« Cette stratégie commune c'est le comité de bassin qui l’élabore. Le comité de bassin c’est 190 membres. Ils représentent les collectivités territoriales, les services de l'état, les usagers professionnels non économiques et les usagers professionnels économiques. Ensemble ils construisent cette stratégie qui s'appelle le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux, le Sdage. Et ce Sdage prévoit des règles de gestion pour obtenir une bonne qualité des masses d'eau. Au-delà de cette stratégie, le Sdage il dit aussi où agir et sur quel type de pression agir pour obtenir ce bon état des masses d'eau. »

Martin Gutton :
« La troisième mission de l’agence de l'eau c'est d'accompagner les acteurs de terrain qui agissent pour la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. »

Sandrine Reverchon-Salle, Directrice des politiques d’intervention de l’agence de l’eau Loire-Bretagne  :
« Pour cela l’agence de l'eau accorde des aides financières aux porteurs de projets qui agissent en faveur de la qualité des eaux mais également vers des maîtres d'ouvrage, plutôt des collectivités qui sont situés dans des zones défavorisées et pour lesquels il faut accompagner l'investissement. Ces aides sont inscrites dans ce que l'on appelle le programme d'intervention de l’agence de l'eau. Ce programme permet de définir les thématiques sur lesquelles on intervient, les taux d’aides et les conditions pour accéder à ces aides. Ce sont nos délégations régionales qui sont chargées d'être aux côtés des porteurs de projets pour les accompagner dans le montage de leur dossier de subvention. Et c'est ainsi deux milliards deux cent soixante-dix qui sont prévues de mobiliser. »

Martin Gutton :
« Quatrième mission de l’agence de l'eau. Pour financer notre programme d'intervention on a besoin de la solidarité de tous les territoires et ça passe par la collecte d'une redevance au service du patrimoine commun, l'eau et des milieux aquatiques. »

David Jullien, Directeur des redevances de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« Tous les usagers de l'eau les particuliers, les collectivités, les industriels, les agriculteurs, le monde associatif, dès qu'ils payent une facture d'eau ils acquittent une redevance. Les agences de l'eau collectent l'ensemble des redevances. Elles servent à financer l'ensemble des projets pour protéger, restaurer la qualité de l'eau. Elles sont reversées sous forme de subventions aux acteurs locaux. »
 [Musique]

Martin Gutton :
« La cinquième mission, c'est l'information et la communication sur la politique de l'eau. C'est l'éducation à l'environnement, c'est la sensibilisation des citoyens à cette grande politique nationale et communautaire.
La sixième mission de l'agence de l'eau, c'est son action de coopération internationale. C'est une action de solidarité à l'égard des pays moins favorisés que la France autour de la mise en place de gestion intégrée de la ressource en eau. Et puis également des actions de solidarité beaucoup plus directes pour aider les populations à s'équiper en alimentation en eau potable ou en assainissement parce que c'est la mission de l'agence que d'accompagner ces pays moins développés. »
[Musique]

Partager cette page sur :