Partenaires pour préserver la qualité de l'eau

L’agence de l’eau Loire-Bretagne et l’Office national des forêts renouvellent leur collaboration pour protéger l’eau dans les forêts publiques. 36 départements, des sources de la Loire et de l’Allier jusqu’à la pointe du Finistère sont concernés. Cette coopération, débutée en 2016, a déjà permis d’investir 1,5 million d’euros pour préserver les milieux et les espèces aquatiques en forêt.

Signature de la convention le 4 septembre à 10h45 à Belle-Isle-en-Terre (Côtes-d’Armor) par Martin Gutton, directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne et le directeur général de l’ONF, Bertrand Munch. Cette signature sera suivie d’une visite de terrain d’opérations financées dans le cadre du partenariat sur le cours d’eau Pont Quellé (Côtes-d’Armor) à 11h15.

La forêt et l'eau

Couvrant plus d'un quart du territoire français, les forêts jouent un rôle majeur dans l'approvisionnement en eau du pays. Les forêts alimentent à la fois les cours d'eau et les nappes aquifères. En gérant l'eau dans les parcelles, le forestier gère tout en amont l'eau de la collectivité. La forêt, par sa composition et sa structure, exerce une influence considérable sur les quantités d'eau qui arrivent au sol. En forêt, l'eau est généralement de très bonne qualité et se caractérise par de faibles teneurs en éléments chimiques polluants (nitrates, pesticides, métaux lourds, aluminium...).   

Un partenariat renouvelé

Le renouvellement de la convention souligne la volonté de maintenir une coordination forte entre l’agence de l’eau Loire-Bretagne et l’ONF. 30 opérations pour un montant total de 1,5 million d’euros ont été menées depuis la première convention. Il s’agit notamment d’opérations liées :

  • à la restauration des cours d’eau,
  • à la préservation et restauration des milieux humides,
  • à la recherche autour de la gestion des captages d’eau en forêt.

Deux espèces emblématiques des milieux humides ont pu en profiter : 

  • l’Azuré des mouillères, papillon vivant dans les milieux humides où pousse la Gentiane pneumonanthe. Son cycle de vie complexe (interaction azuré-fourmi-gentiane) fait de ce papillon une espèce très fragile. La destruction et la fermeture des milieux humides sont les principales menaces qui pèsent sur l’Azuré des mouillères.
  • le Balbuzard pêcheur, cet oiseau fréquente les lacs, les étangs, les cours d’eau ou les côtes marines. En France continentale, il niche principalement dans les zones forestières.  La présence de zones de pêche dans un rayon maximum de 20 km est déterminante. 

Le Balbuzard pêcheur est un des rapaces les plus cosmopolites du monde : il est présent dans tous les continents sauf en Antarctique. Autrefois largement répandu en Europe, il a vu ses effectifs décliner fortement au cours du 19e siècle.

3 enjeux prioritaires sont définis pour 5 ans dans la poursuite du partenariat :

  • la qualité des milieux aquatiques et la biodiversité associée
  • la qualité des eaux et la lutte contre la pollution
  • la quantité des eaux et l’adaptation au changement climatique

Le 4 septembre 2020

RENDEZ-VOUS  

10h45 : signature de la convention Salle de cinéma - 3 rue des Tilleuls à Belle Isle en Terre (22810)
11h15 : présentation de travaux sur le cours d’eau Pont Quellé afin de favoriser la libre circulation de l’eau, des sédiments et des poissons.

Partager cette page sur :

En savoir plus

L’ONF et l’agence de l’eau Loire-Bretagne renouvellent leur partenariat