Gestion intégrée des eaux pluviales

Le 4 juin 2019, élus et agents de collectivités et de l'agence de l'eau ont échangé sur la gestion intégrée des eaux pluviales. Ils ont rencontré des habitants de Montrevault-sur-Èvre qui ont déconnecté volontairement leurs eaux pluviales des réseaux d'eaux usées. Une journée riche d'enseignements.

Visites de jardins de particuliers ayant déconnecté les eaux pluviales

Image illustrative

juin 2019

© CPIE Loire Anjou

Dans beaucoup de villes, la collecte des eaux pluviales en mélange avec les eaux usées entraine des débordements des réseaux d'eaux usées, causes de pollutions.

Cette rencontre fut l’occasion d’échanger sur les stratégies mises en place par Cholet, Roanne, Le Mans et Nantes pour moins collecter les eaux pluviales.

A Montrevault-sur-Èvre, les participants ont visité quatre jardins déconnectés, dans une rue qui sera entièrement rénovée en gestion intégrée, en lieu et place d'une coûteuse mise en séparatif des réseaux. C'est le résultat de la démarche engagée par la commune et accompagnée par le le CPIE Loire-Anjou et le bureau d'études Elleny. Les élus expriment leur satisfaction d'investir dans des aménagements paysagers plutôt que dans des tuyaux.

Quelques enseignements

 

  • La gestion intégrée des eaux de pluie, ce n'est pas qu'un projet d'assainissement, c'est aussi une question d'aménagement. Il est indispensable d'associer tous les services de la voirie, des espaces verts et de l'urbanisme ;
  • L'important est de prendre en compte l'eau dès le départ, un bon moyen de ne plus y penser par la suite ;
  • La démarche à mettre en place doit être globale et transversale. C'est un travail " de petits pas" pour convaincre à la fois les élus et les services techniques ;
  • Un accompagnement utile pour lever les freins "Cela n'infiltre pas" et expliquer qu'infiltrer l'eau à la parcelle est possible partout, sauf si on prouve le contraire ;
  • Convaincre les maîtres d'œuvre de cette nouvelle philosophie et l'intégrer très en amont dans les marchés publics ;
  • Se créer une doctrine - Que veut-on et où ? Quelle fréquence de protection ? Quelle tolérance à l'eau ? quel accompagnement avec quelles limites ? ;
  • Il faut convaincre les aménageurs, puis "légiférer" à travers les plans locaux d'urbanisme ;
  • La déconnexion des eaux de pluie, ce n'est pas très couteux si l'on sort de la culture de l'ouvrage, de l'ingénieur. C'est souvent très simple, on coupe la gouttière, on nettoie la terrasse et onarrose le jardin ;
  • ...

Philippe Albert

image illustrative

© Jean-Louis Aubert

Philippe Albert, président de la commission " Aides" du conseil d'administration de l'agence de l'eau Loire-Bretagne

"  C'est avec grand plaisir que je participe à cette rencontre de l'eau qui favorise les échanges et contribue à faire connaître des expériences de gestion intégrée à l'urbanisme des eaux pluviales.

L'agence de l'eau encourage et  peut accompagner les projets pour favoriser l'infiltration des eaux de pluies. Elle lancera un appel à projet  fin 2019 sur ce sujet. "

Partager cette page sur :

Les diaporamas présentés

La stratégie de l'agglomération du Choletais

Développement d'une démarche en transversalité sur la gestion intégrée des eaux pluviales

juin 2019 - Auteur : Agglomération du Choletais

L'expérience de Montevrault-sur-Èvre

Accompagner des particuliers dans la déconnexion de leurs eaux pluviales

juin 2019 - Auteur : CPIE Loire-Anjou

Déconnexion pluviale sur l'existant - Cas pratiques : La rue Arthur Gibouin/ Le Val d'Èvre

juin 2019 - Auteur : Elleny -Montrevault-sur-Èvre

Les aides de l'agence de l'eau Loire-Bretagne

Réduire l'impact des eaux pluviales - Aides du 11e programme

juin 2019 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne

Le programme de la rencontre

Rencontres de l'eau en Loire-Bretagne : Gestion intégrée des eaux pluviales -Rencontre de collectivités et de particuliers qui déconnectent leurs eaux pluviales

juin 2019 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne et CPIE Loire Anjou