Traiter les pollutions

Résorber et valoriser les excédents de phosphore issus de l’élevage, collecter et traiter les pollutions issues de l’industrie et de l’artisanat, collecter et traiter les eaux usées des habitants, des actions curatives indispensables pour l’amélioration de la qualité des eaux. En 2018, l'agence de l'eau Loire-Bretagne a attribué plus de 205 M€ d'aides pour traiter les pollutions.

Résorber les excédents de phosphore de l’élevage

L’agence de l’eau accompagne la résorption et la valorisation des excédents de phosphore issus des élevages, en particulier dans les bassins versants prioritaires du Sdage Loire-Bretagne 2016-2021 du fait des proliférations d’algues vertes ou de l’eutrophisation de plans d’eau utilisés pour l’eau potable.

Repères 2018 - Résorber le phosphore - 2,5 M€ d'aides

  • 35 élevages équipés pour extraire le phosphore des effluents d'élevage (18 en 2017)
  • 975 tonnes de phosphore résorbés par an dans les élevages porcins et avicoles pour un montant d'aides de 1,8 millions d'euros
  • 66 tonnes de phosphore résorbé par an 2 grâce à 2 projets de méthanisation d'effluents d'élevage pour un montant d'aide de 200 000 euros

Réduire les pollutions des activités économiques

L’agence de l’eau Loire-Bretagne aide les artisans et les industriels à réduire l’impact du rejet de leur outil épuratoire sur le milieu aquatique. Elle finance les études préalables et les travaux.

Repères 2018 - Dépollution des activités économiques - 14, 22 M€ d'aides

  • 69 industriels aidés pour près de 7,8 millions d'euros
  • une part dédiée aux substances dangereuses qui reste faible avec 400 000 euros d'aides
  • 3,1 millions d'euros d'aides pour des actions collectives avec les pressings, les garages et les peintres en bâtiments

Dépolluer les eaux domestiques

L'agence de l'eau Loire-Bretagne a investi des montants considérables pour la collecte et le traitement des eaux usées domestiques.

Des traitements performants sont en place sur la plupart des stations d’épuration des collectivités du bassin Loire-Bretagne. Au 10e programme, l'agence de l'eau a maintenu un niveau d’investissement élevé pour rénover les ouvrages obsolètes, maintenir un haut niveau de traitement ou mettre en place un traitement plus poussé lorsque la qualité des rivières le nécessite. Elle a financé des études ou des travaux sur les réseaux de collecte des eaux usées.

Pour de nombreuses communes l’enjeu du 10e programme consistait à faire le choix du mode d’assainissement (collectif ou non-collectif) le plus adapté au meilleur coût.

Nombre d'ouvrage ANC existants réhabilités et aidés par l'agence

Graphe du nombre d'ouvrage ANC existants réhabilités et aidés par l'agence de l'eau Loire-Bretagne de 2013 à 2018.
Agrandir l'image

avril 2019

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Le graphe présente, de 2013 à 2018, le nombre d'ouvrages d'assainissement non collectif (ANC) réhabilités et aidés par l'agence de l'eau Loire-Bretagne. Il  montre  l'évolution des prévisions cumulées révisées  en 2016 et les réalisations cumulées.

Les réalisations cumulées par année sont :

  • 1 650 en 2013
  • 3 900 en 2014
  • 6 490 en 2015
  • 10 008 en 2016
  • 14 365 en 2017
  • 22 950 en 2018

Les prévisions cumulées révisées en 2016 étaient,  par année :

  • 1 650 en 2013
  • 3 900 en 2014
  • 6 490 en 2015
  • 9 500 en 2016
  • 13 000 en 2017
  • 17 000 en 2018

 

Nombre de stations non conformes en fin d'année au titre de la directive DERU

Graphe du nombre de stations d'épuration non conformes au tire de la directive Eaux résiduaires urbaines (DERU)
Agrandir l'image

avril 2019

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Le nombre de stations d'épuration non conformes en fin d'année à la directive "Eaux résiduaires urbaines" (DERU) est présenté de 2013 à 2018 par année. Le graphe montre les réalisations au regard des prévisions initiales.

Les réalisations par année sont :

  • 16 en 2013
  • 9 en 2014
  • 6 en 2015
  • 6 en 2016
  • 1 en 2017
  • 0 en 2018

Les prévisions initiales par année sont :

  • 21 en 2013
  • 12 en 2014
  • 7 en 2015
  • 6 en 2016
  • 1 en 2017
  • 0 en 2018

Repères 2018 - Collecte, épuration des eaux usées domestiques - 189 M€ d'aides

  • 8 585 installations d’assainissement non collectif (ANC) réhabilitées
  • 7 820 stations d’épuration en service :
    • plus du tiers des ouvrages ont une capacité inférieure à 200 équivalents-habitants .
    • les stations de moins de 2 000 équivalents-habitants représentent 86 % du parc.
  • des engagements financiers considérables en faveur des systèmes d'assainissement collectifs prioritaires.

Le bilan de l'épuration

Les collectivités assurent l'autosurveillance de leurs systèmes d'assainissement (station d'épuration et réseaux d'eaux usées). Cette surveillance permet d'évaluer la performance du service public de l'assainissement et de repérer les éventuels dysfonctionnements : rejets directs dans le milieu avant épuration, intrusions d'eaux parasites, mauvais branchements... L’agence de l’eau Loire-Bretagne expertise l’autosurveillance des stations de plus de 2 000 équivalents-habitants.

Une meilleure connaissance des rejets d'assainissement grâce à l'autosurveillance.

H-N Lefebvre

Photo de Henri-Noël Lefebvre

© E. Bouju

"L'agence de l'eau connaît mieux  les rejets des systèmes d’assainissement grâce à l’autosurveillance. Elle apporte des données essentielles pour connaître les pressions sur les cours d'eau,  pour savoir où agir et pour faire des priorités dans nos aides. Aujourd’hui sur le bassin Loire-Bretagne, il est recensé environ 11 000 points de rejets des systèmes d’assainissement. Le taux de connaissance des rejets des stations d’épuration principales s’approche des 100 %.
 
Les efforts doivent maintenant porter sur les réseaux. Au cours du 10e programme, le taux de connaissance de ces points de rejet en réseaux a fortement progressé pour atteindre 92 %. En revanche, le taux d’équipement n’est que de 64 %. L’objectif pour les 3 premières années du 11e programme est d’atteindre un taux d’équipement proche de 100 %."

Henri-Noël Lefebvre, chef de service "Suivi de la dépollution de l’eau" à la direction des politiques d’intervention

Repères 2018 - Bilan de l'épuration

  • autosurveillance correcte pour 72 % des stations  d'épuration de plus de 2 000 équivalents-habitants
  • la connaissance des flux rejetés sans traitement s'améliore
  • le taux d’équipement des déversoirs de tête de station est supérieur à 90 %
  • le ratio des volumes déversés sans traitement est pratiquement de 8 %

Gérer différemment les eaux pluviales

Pour réduire les pollutions dues aux eaux pluviales, l'agence de l'eau Loire-Bretagne favorise, depuis 2016, la gestion des eaux de pluie par infiltration, au plus près de la où elle tombe. Elle finance des études et travaux pour rendre les villes plus perméables. Des actions de sensibilisation s'engagent pour faire connaître ces nouvelles façons de gérer l'eau "sans tuyaux" au-delà du monde de l'eau et de l'assainissement (urbanistes, aménageurs, paysagistes...).

Repères 2018 - Gérer différemment les eaux pluviales

  • 36 études bénéficient d'une aide totale de 1,7 millions d'euros
  • 5 projets de travaux pour réduire les pollutions engendrées - agglomérations Loire-Forez (2 projets), Saint-Étienne, Le Mans et la commune de Toury (45)
  • des actions de sensibilisation sur le grand ouest avec l'Agrocampus en partenariat avec Brest métropole, Rennes métropole et sur les territoires de Nantes métropole et d'Orléans métropole

Montant des aides attribuées en 2018 pour traiter les pollutions

Graphe présentant les montants d'aides financières attribués en 2018 par l'agence de l'eau Loire-Bretagne pour traiter les pollutions
Agrandir l'image

avril 2019

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

205,53 millions d'euros d'aides (M€) ont été attribués, en 2018 par l'agence de l'eau Loire-Bretagne, pour traiter l'ensemble des pollutions. Ils se répartissent en :

  • 14,22 M€ pour les activités économiques,
  • 75,33 M€ pour la collecte des eaux usées domestiques,
  • 113,48 M€  pour l'épuration des eaux domestiques,
  • 2, 5 M€ pou la résorption du phosphore.

Partager cette page sur :

Des actions pour traiter les pollutions

Eaux pluviales

Pollution des activités économiques

Pollutions domestiques