2 février : Journée mondiale des zones humides

L’agence de l’eau Loire-Bretagne, partenaire indispensable pour la préservation des zones humides. En nouant des partenariats dynamiques avec les associations, les collectivités territoriales, les syndicats mixtes, l’agence de l’eau Loire-Bretagne est un partenaire indispensable pour soutenir la préservation des zones humides. Entre 2013 et 2017, sur les 225 M€ attribués aux milieux aquatiques, ce sont près de 50 M€ d’aides qui ont été attribués par l’agence de l’eau pour accompagner des études et des travaux sur les milieux humides.

Le bassin Loire-Bretagne compte près de 670 000 hectares de zones humides soit 4,3 % du territoire. Parmi elles, citons les sites remarquables Ramsar de la baie du Mont-Saint-Michel, du Golfe du Morbihan, les marais Poitevin , Breton, de Guérande ou ceux du Fiers d’Ars mais aussi les basses vallées Angevines, la Brenne, la Brière ou encore le lac de Grandlieu (deuxième plus grand lac d’Europe). Et bien sûr, d’autres zones humides, moins connues mais qui ont toutes leur importance pour protéger l’eau et la biodiversité comme les zones humides d’altitude et tourbières du Cézallier, celles du plateau de Millevaches en Limousin, et les zones alluviales en fond de vallée du fleuve Loire ou de rivières…

Depuis le début du 10e programme d’intervention (2013-2017), le total des aides attribuées par l’agence de l’eau Loire-Bretagne pour la qualité des milieux aquatiques, cours d’eau et zones humides s’élève à près de 225 M€ dont 50 M€ pour les zones humides.

Toutes ces actions contribuent directement à la préservation et à la restauration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques. Nombre d’entre elles sont conduites dans le cadre de contrats territoriaux.

Parmi ces actions citons : la restauration des cours d’eau, la préservation des zones humides, la protection et le repeuplement des poissons grands migrateurs et espèces menacées.