Pour la qualité des milieux aquatiques

Restaurer et préserver les cours d’eau, rétablir les continuités, restaurer des zones humides, favoriser le rétablissement des populations de poissons grands migrateurs, lutter contre l'érosion de la biodiversité, autant d’actions que l’agence de l'eau Loire-Bretagne accompagne en priorité, dans le cadre de contrats territoriaux, du plan Loire ou de plans nationaux d'actions.

Des milieux aquatiques vivants, ce sont d’abord des rivières, des plans d’eau, des zones humides, des marais et des zones côtières qui abritent une faune et une flore riche et variées. Ce sont des milieux qui bougent, des milieux qui communiquent entre eux : de la nappe à la rivière, de la source à la mer, en passant par les zones humides et les plans d’eaux, les espèces aquatiques, les sédiments... Mais ces milieux sont fragiles et souvent altérés par les activités humaines.
L'agence de l'eau Loire-Bretagne favorise le rétablissement du bon fonctionnement des rivières, des milieux aquatiques et humides qui sont une source de biodiversité et qui nous rendent de nombreux services.

Repères 2018 - Qualité des milieux aquatiques - 61,7 M€ d'aides

  • 1 900 actions financées

La gestion des milieux aquatiques au service de la biodiversité

Sandrine Robert

Photo de Sandrine Robert

© Etienne Bouju

 "Les agences de l’eau ont vu leur domaine de compétence s’élargir à la biodiversité et au milieu marin en 2016, avec la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Toutefois, les agences contribuent depuis longtemps à la lutte contre l’érosion de la biodiversité en accompagnant les travaux de restauration des milieux aquatiques et humides. La restauration de la continuité écologique prend aussi une part importante dans ce domaine. Les deux appels à initiatives biodiversité lancés en 2017 et 2018 ont permis de positionner l’agence de l’eau Loire-Bretagne comme un acteur important de cette thématique.

L’agence de l’eau agira et communiquera davantage sur la biodiversité au 11e programme. Un appel à projets pour l’accompagnement des plans nationaux d’actions (PNA) sera lancé dès le mois d’avril 2019. Il vise à restaurer les habitats des espèces  des milieux aquatiques et humides concernées par un PNA. Environ 70 espèces sont ciblées pour une enveloppe de 400 000 euros d’aides en 2019."

Sandrine Robert, Chargée d’études "Service agriculture et milieux aquatiques" à la direction des politiques d’intervention, février 2019

Montant des aides en 2018 pour les milieux aquatiques

Montant des aides attribuées en 2018 pour les milieux aquatiques
Agrandir l'image

avril 2019

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Le graphe présente le montant et la répartition des aides attribuées en 2018, pour les milieux aquatiques, par l'agence de l'eau Loire-Bretagne. 61,7 millions d'euros (M€) d'aides on été attribués pour les milieux aquatiques en 2018. Elles se répartissent ainsi :

  • 1,2 M€ pour les études et les emplois aidés,
  • 1,8 M€ pour les grands migrateurs,
  • 1,9 M€ pour la maitrise foncière,
  • 2,9 M€ pour l'appel àinitiatives biodiversité,
  • 3,6 M€ pour les zones humides,
  • 11 M€ pour la continuité écologique,
  • 19,6 M€ pour les cours d'eau,
  • 19,7 M€ pour l'appui technique maîtrise d'ouvrage.

Accompagner la maîtrise d'ouvrage

L'agence de l'eau Loire-Bretagne accompagne les maîtres d'ouvrage qui s'engagent dans un contrat territorial en faveur des milieux aquatiques. Elle finance les animateurs de ces contrats, techniciens de rivière et de zones humides et apporte un appui pour animer les réseaux d'acteurs dans le cadre de partenariats.

Les contrats territoriaux avec un volet milieux aquatiques

Période de données : au 31 décembre 2018

Repères 2018 -  Accompagner la maîtrise d'ouvrage "milieux aquatiques"- 19,7 M€ d'aides

  • plus de 16,2 millions d'euros d'aide (M€) pour accompagner les contrats territoriaux dont 9,2 M€ pour le financement des animateurs de ces contrats, techniciens de rivières et de zones humides,
  • près de 3,5 M€ pour l'appui à la structuration de la maîtrise d'ouvrage,
  • 8 nouveaux contrats signés avec un volet milieux aquatiques.

Soutenir la recherche et le développement

L'agence de l'eau peut soutenir l'innovation et la recherche et le développement lorsque leur finalité est opérationnelle sur des thèmes comme la qualité des milieux aquatiques et la biodiversité associée, la lutte contre les pollutions, la gestion quantitative, l’adaptation au changement climatique, le littoral et la lutte contre les micropolluants.

 

Repères 2018 - Recherche et développement - 700 000 euros d'aides

  • finalisation des dispositifs d'indicateurs pour suivre et évaluer les travaux menés sur les milieux humides (boîte à outils "LigérO").

Partager cette page sur :