19e carrefour des gestions locales de l'eau 2018

Lors de cette 19e édition, des 24 et 25 janvier 2018, l'agence de l'eau Loire-Bretagne a organisé 3 ateliers et une séance plénière : "Cap sur le 11e programme de l’agence de l’eau".

Séance plénière - Cap sur le 11e programme de l’agence de l’eau

L’agence de l’eau Loire-Bretagne finance les actions de reconquête de la qualité des eaux dans le cadre de son programme d’intervention. A la charnière entre deux programmes : le 10e (2013-2018) et le 11e en construction, venez échanger sur les premiers éléments de bilan du programme en cours et sur les orientations du prochain. 

Présidée par Marie-Hélène Aubert, présidente du conseil d’administration de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, en présence de Martin Gutton, directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

11e programme : Interview de Martin Gutton au carrefour des gestions locales de l’eau à Rennes

Vidéo - 11e programme : Interview de Martin Gutton au carrefour des gestions locales de l’eau à Rennes

11e programme : Interview de Martin Gutton, directeur général de l'agence de l’eau Loire-Bretagne au 19ème carrefour des gestions locales de l’eau

janvier 2018

© IDEAL Connaissances

Denis Cheissoux : Martin Gutton, directeur général de l’agence de l'eau Loire-Bretagne. Alors nous avons un onzième programme qui sera quand même un petit peu différent du dixième ne serait-ce que financièrement.

Martin Gutton : Oui le onzième programme sera plus resserré que le dixième programme. Une maquette financière réduite d'à peu près 25%. Ce qui nous oblige à faire des choix. Donc il faut qu'à la fois, nous investissions de nouveaux champs de responsabilité notamment sur la biodiversité et le milieu marin. Et puis, il faut que l'on sache arrêter un certain nombre de dispositifs dont l'effet sur la qualité des milieux est insuffisant.

Denis Cheissoux : Alors est ce que malgré tout la qualité des eaux, qui est quand même extrêmement importante, les zones humides, est ce que ça va être, on va dire, un peu sur le dessus de la pile ? Parce qu'il y a peut-être des choix à faire, entre on va dire, le petit cycle de l'eau et le grand cycle de l'eau.

Martin Gutton : Alors faire des choix c'est en effet renoncer. La gouvernance de l'agence de l'eau s'appuie sur de nombreux acteurs et usagers de l'eau. Il faut qu'on arrive à faire émerger un programme partagé par tous les acteurs. Qu'ils sachent en effet à la fois mettre en avant la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. Parce que la qualité de l'eau ce n'est pas que l'eau, mais Denis Cheissoux le sait bien. C'est aussi les milieux aquatiques, c'est le fonctionnement de nos cours d'eau, c'est les zones humides. Donc évidemment les milieux jouent un rôle absolument central, essentiel, dans la qualité de l'eau et également dans l'adaptation au changement climatique, qui est également une priorité de l'agence de l'eau.

Denis Cheissoux : Alors à la fois c'est vrai 25% de moins, à côté de ça il reste quand même de l'argent pour quand même réalisé des choses.

Martin Gutton : 75%, Denis, il reste 75 % des crédits. Oui, il reste de l'argent pour faire un certain nombre d'actions, certes. Un budget plus important pouvait aussi nous permettre de mener un petit peu plus d'action notamment sur des sujets où on a besoin d'accompagner les collectivités locales qui sont-elles mêmes dans une situation financière un petit peu tendu. Pour autant, c'est ce que je dis à mes équipes moins d'argent ça oblige à être plus sélectifs, d'introduire de la conditionnalité dans nos aides, inviter les acteurs à aller sur des champs peut être qui pour eux étaient moins prioritaires, donc c'est un challenge. C'est aussi des nouvelles compétences pour les agents de l'agence de l'eau. Il faut savoir négocier, il faut savoir discuter, il faut savoir convaincre. Donc on va les accompagner dans cette démarche.

Denis Cheissoux : Il y a quand même cette adaptation au réchauffement climatique qui est fondamental. Je vais presque dire que c'est une espèce de chapeau au-dessus de toutes les activités. Donc là aussi vous accompagnez cette adaptation.

Martin Gutton : Nicolas Hulot nous demande de mettre en effet l'adaptation aux changements climatiques sur le haut de la pile pour reprendre l'expression de tout à l'heure. Donc, c'est le haut de la pile, en réalité, c’est présent dans toutes nos actions. La plupart des actions de l'agence de l'eau en une dimension adaptation au changement climatique. Quand on travaille sur une station d'épuration le rejet est dimensionné en fonction de la capacité du milieu à accueillir le reste de la pollution. Si il y a moins d'eau dans la rivière il faut à nouveau retravailler sur l'assainissement pour réduire encore le flux polluants. On a parlé des zones humides, les zones humides sont des éponges qui jouent un rôle essentiel à la fois pour stocker l'eau en période d'inondation et restituer en période d'étiage. C'est à nouveau de l'adaptation au changement climatique. Je crois qu'il n’y a pas beaucoup de sujets que traite l'agence de l'eau qui ne concerne pas l'adaptation au changement climatique.

Denis Cheissoux : Martin Gutton cette affaire d’eau, c’est bien sûr un problème on va dire technique avec des ingénieurs, mais ça ça peut se résoudre. Je vais presque dire c’est un domaine psychologique, c'est presque aussi des sciences humaines. Comment fait-on pour que les gens aient de l'appétence pour ce sujet qui va grandir quand même dans la société aujourd'hui.

Martin Gutton : Alors l'appétence, oui, l'appétence. Alors l'appétence jusqu'à présent, notre condiment c'était la subvention. Ce qui attirait le maître d'ouvrage c'était des taux de subvention élevé. Il faut trouver d'autres ressorts. Je crois qu'à l'agence de l'eau on est extrêmement convaincu qu’il n’y a pas que les sciences dures. Il y a en effet les sciences molles, les sciences humaines. Je parlais tout à l'heure de négociations, j'aurais pu parler de pédagogie, d'éducation à l'environnement. Ça fait partie aussi des missions de l'agence de l'eau et nous accompagnons également tous ceux qui auprès des maîtres d'ouvrage les accompagnent en termes de connaissance, de suivi d'opérations, de capacité à négocier à progresser a expliqué aux populations les enjeux de la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. Donc c'est sûrement un élément central du onzième programme d'intervention de l'agence de l'eau Loire-Bretagne

" Solidarités de l'eau, un pour tous, tous pour un ? " Jean-Baptiste Narcy nous livre, en introduction à la conférence plénière, sa vision du concept de solidarité écologique. Il explique comment la solidarité d'action mise en place par les agences de l'eau a évolué en fonction de l'évolution des perceptions de l'eau.

Depuis les années soixante l'eau n'est plus la même. Ce n'est plus seulement un stock d'eau dont on gère les flux, mais aussi un espace qui occupe une place tangible dans nos territoires.

Atelier « Utiliser les outils d’évaluation de l’état des eaux pour identifier les pressions sur le milieu »

Les outils et méthodes d’évaluation de l’état des eaux (indice invertébrés, indice poissons…) permettent d’aller au-delà de la simple évaluation de l’état des eaux demandée par la Directive cadre européenne sur l’eau. Ils aident aussi à diagnostiquer des problèmes locaux qui compromettent l’atteinte du bon état. Cet atelier montrera comment ces analyses servent à mettre en œuvre des plans d’actions adaptés.  

Atelier « Evaluation de la politique d’accompagnement des Sage : enseignements et témoignages » 

L’agence de l’eau Loire-Bretagne a évalué sa politique d'accompagnement des Schémas d'aménagement et de gestion des eaux. Cet atelier présentera la démarche utilisée, les enseignements clés tirés de cette évaluation et surtout des témoignages des différents participants.

Atelier « S’approprier la dimension économique et sociale des enjeux de l’eau pour éclairer les décisions »

Coût de l’inaction, coûts disproportionnés, services rendus par les milieux, analyse coûts-bénéfices, impacts sociaux… La mise en œuvre des politiques de l’eau fait appel à des concepts socio-économiques. Leur utilisation demande une meilleure appropriation par les acteurs. Présentation d’outils pédagogiques (fiches, interviews d’acteurs…) pour mieux comprendre et mesurer l’impact socio-économique des décisions prises en matière de gestion de l’eau. 

Atelier « Les stratégies locales de gestion du risque d'inondation (SLGRI) : et après ? »

Depuis 2016, sur les territoires à risque important d'inondation (TRI) du bassin Loire-Bretagne, plusieurs SLGRI ont été validées suite à une concertation avec les acteurs locaux pour réduire les conséquences négatives des inondations. Après un retour sur la manière de conduire ce travail, il peut être intéressant de se projeter sur la suite : comment traduire en action la stratégie ? Comment piloter, assurer un suivi et évaluer en continu la SLGRI pour l'adapter ?

Atelier animé par la Dreal Centre-Val de Loire.

Partager cette page sur :

Document à disposition

Séance plénière : Cap sur le 11e programme de l’agence de l’eau

Diaporama de la séance plénière "Cap sur le 11e programme de l’agence de l’eau"
janvier 2018
Intervenants : Simone Saillant, Thierry Burlot, Christian Raimbault, Philippe Le Ray

Atelier : Utiliser les outils d’évaluation de l’état des eaux pour identifier les pressions sur le milieu

Diaporamas des intervenants de l'atelier : Utiliser les outils d’évaluation de l’état des eaux pour identifier les pressions sur le milieu
janvier 2018
Intervenants : Jean-Baptiste Chatelain, Claire Couturier, Thibault Vigneron

Atelier : Evaluation de la politique d’accompagnement des Sage, enseignements et témoignages

Diaporama des intervenants de l'atelier : Evaluation de la politique d’accompagnement des Sage, enseignements et témoignages
janvier 2018
Intervenants : Laure Valette, Lucie Sedano, François-Marie Pellerin, Christian Couturier, Vincent Toreau

Atelier : S’approprier la dimension économique et sociale des enjeux de l’eau pour éclairer les décisions

Diaporamas des intervenants de l'atelier : S’approprier la dimension économique et sociale des enjeux de l’eau pour éclairer les décisions
janvier 2018
Intervenants : Stéphanie Blanquart, Sophie Nicolaï

L’histoire des deux jours du Carrefour des gestions locales de l’eau

Programme des interventions

Programme des interventions de l'agence de l'eau Loire-Bretagne au 19e carrefour des gestions locales de l'eau
janvier 2018