Les apports du 10e programme

"L’agence de l’eau Loire-Bretagne a investi 2,7 milliards d’euros entre 2013 et 2018 pour près de 45 000 actions au bénéfice de l’eau et des milieux aquatiques. Depuis la révision du 10e programme en 2015, l’effort d’investissement des acteurs de l’eau a été considérable et n’a jamais été aussi élevé dans notre bassin, ce dont on peut se féliciter ! Ce programme ambitieux constitue le levier principal pour répondre aux orientations européennes et gouvernementales dans le domaine de l’eau. Il s’est largement déployé sur le grand cycle de l’eau répondant aussi à d’autres enjeux, notamment la lutte contre l’érosion de la biodiversité et l’adaptation au changement climatique. Outil de mutualisation et de solidarité, il a décliné sur le territoire les grands principes fondateurs de l’action de nos organismes de bassin." Martin Gutton, directeur général de l'agence de l'eau Loire-Bretagne.

Le 10e programme de l'agence de l'eau a apporté une impulsion pour

  • porter une politique territoriale dynamique : plus de 80 % du bassin est couvert par des contrats territoriaux qui permettent d’agir au plus près des territoires avec les acteurs concernés,
  • restaurer la continuité écologique des cours d’eau : 1 263 ouvrages supprimés ou aménagés pour être rendus transparents,
  • soutenir la conversion à l’agriculture biologique : plus de 106 millions mobilisés dans le cadre de programmes de développement rural régionaux contribuant aux objectifs du Plan AmbitionBio,
  • agir de façon ciblée sur une liste de systèmes d’assainissement prioritaires des collectivités ayant des impacts sur la qualité des eaux ou la préservation d’usages sensibles (baignade, conchyliculture et pêche à pied),
  • répondre aux enjeux spécifiques du littoral.

Le 10e programme a répondu aux priorités nationales et européennes pour l'eau. Il a contribué à :

  • aider les collectivités à mettre en conformité leurs systèmes d’assainissement et notamment les réseaux d’assainissement avec la directive sur les eaux résiduaires urbaines,
  • accompagner les politiques d’équipement et de solidarité avec les communes rurales,
  • lutter contre les pollutions diffuses d’origine agricole notamment en complément des programmes réglementaires d’actions nitrates,
  • déployer le plan Ecophyto pour réduire l’usage, les risques et les impacts des produits phytosanitaires,
  • restaurer les équilibres entre ressources et besoins en eau dans le cadre de l’instruction gouvernementale de juin 2015 relative au financement par les agences de l’eau des retenues de substitution,
  • préserver les ressources pour l’alimentation en eau potable.

2,7 milliards d’euros investis

Répartition des aides financières attribuées par domaines d'actions de 2013 à 2018
Agrandir l'image 2,7 milliards d’euros investis dans une nouvelle fenêtre

Une forte dynamique des aides sur l’assainissement des collectivités. Plus de 40 % des aides sont dévolues à la lutte contre la pollution domestique. 210 millions d’euros pour lutter contre les pollutions agricoles. Le 10e programme est marquépar un soutien à l’agriculture durable, via notamment les aides à la conversion à l’agriculture biologique et des aides aux mesures agro-environnementales et climatiques. Enfin, près de 160 millions d’euros d’aides ont été attribuées aux activités économiques dont l’industrie.

juin 2019

© aelb

Partager cette page sur :

Le 10e programme en chiffres
Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre

juin 2019

© © Bruno Cardey • C. Brochier • Big Bang • Dominique Laumay